L’Intégration

Troisième série n° 12.

L’Intégration

Auteur : Luciano Bianciardi

Préface de Mario Barenghi

Traduit de l’italien par Carole Cavallera

ISBN : 978-2-919205-38-7

14 x 19 cm

Pages 120

Date de publication : novembre 2021

Disponible

Prix 16 €

Luciano Bianciardi (1922-1971) a su, mieux que tout autre écrivain italien de sa génération, raconter la défaite de l’intellectuel engagé qui se heurte à la réalité de l’industrie culturelle moderne. L’Integrazione (1960) est une satire amère et mordante de la société milanaise des années 1950, où les enthousiasmes de l’après-guerre sont broyés par l’avancée triomphante et impitoyable du boom économique. Avec une ironie décapante, Bianciardi déconstruit les mythes, les rituels et les langages d’une société qui opprime et falsifie tous les aspects de l’existence humaine. Dans sa fureur anarchique, il n’épargne pas les hypocrisies d’une gauche qui, face aux événements tragiques de la Hongrie, se ridiculise, en s’enfermant dans des exercices dialectiques stériles. Comédie et angoisse coexistent dans un pamphlet qui, à plus de soixante ans de sa parution, garde intacte toute sa virulence corrosive.

 AUTEUR – AUTRICE

Luciano Bianciardi (Grosseto, 1922 – Milan, 1971), diplômé en philosophie et bibliothécaire, publie son premier livre en 1956 avec Carlo Cassola sur la tragédie minière de Ribolla (I minatori della Maremma). Il s’installe ensuite à Milan pour travailler comme éditeur dans la nouvelle maison d’édition Feltrinelli. Licencié, il se spécialise dans la traduction, commence à écrire des romans et poursuit son travail de journaliste. Il fréquente la bohème artistique et littéraire qui se retrouve dans les cafés du quartier milanais de Brera. Il a publié notamment Il lavoro culturale (1957), L’integrazione (1960), Da Quarto a Torino. Breve storia della spedizione dei Mille (1960), La vita agra (1962; tr. fr. La Vie aigre, 1964 et 2007), La battaglia soda (1964), Aprire il fuoco (1969). Ses œuvres complètes ont été réunies en deux volumes (2005 et 2008).